Livre : Galilée : Le découvreur du monde - Telecharger Gratuitement





    Livre : Galilée : Le découvreur du monde - Telecharger Gratuitement

    Galileo Galilei est né le 15 février 1564 à Pise, en Italie. Durant son enfance et son adolescence, il voyage entre Pise et Florence. Son père est un musicien original et assez célèbre. Il s'intéresse à la renaissance des formes musicales héritées du classicisme grec et il est l'auteur d'un Dialogue sur la musique ancienne et moderne. Cependant, Galilée se tourne vers des études de médecine et entre en 1581 à l'université de Pise. Puis il se consacre à l'étude des mathématiques et de la philosophie avant de quitter l'université en 1585, sans aucun diplôme. Galilée revient alors à Florence et entreprend des travaux scientifiques. Il étudie notamment la balance hydrostatique et établit divers théorèmes sur le centre de gravité des solides. Il s'intéresse également à la littérature et lit Dante. En 1589, il est nommé professeur de mathématiques à l'université de Padoue (en Vénétie). Il enseigne l'astronomie et, bien qu'il soit au courant des travaux de Copernic, applique rigoureusement le programme officiel. Il passera au total environ vingt ans dans cette université.  Galilée imagine en 1609, alors qu'il se trouve en Hollande, un système optique capable de faire paraître plus proches des objets éloignés. Cependant, dans un premier temps, il n'envisage pas d'observer le ciel mais il pense plutôt que son invention va intéresser les navigateurs. Il se rend donc à Venise à la fin de l'année 1609 avec un exemplaire de sa lunette. Mais son invention n'est pas retenue par le Sénat de la cité et Galilée doit donc se contenter d'un usage personnel. C'est ainsi que le 1er décembre 1609, il commence une série d'observations de la Lune. Il découvre alors que, contrairement à ce qu'exige la tradition, la surface de la Lune n'est pas lisse et polie, mais qu'elle est aussi accidentée et irrégulière que celle de la Terre. Un peu plus tard, le 7 janvier 1610, Galilée observe Jupiter avec une lunette perfectionnée et aperçoit 'trois petites étoiles' qui accompagne la planète : il vient en fait de découvrir trois satellites de Jupiter. Enfin, le 13 janvier, il en découvre un quatrième qui était jusque-là caché derrière la planète.  La découverte que fait Galilée au début de l'année 1610 est d'une importance capitale. En effet, cela prouve que la Terre n'est pas le centre de tous les mouvements célestes et que sa nature n'est pas différente de celle de Jupiter. Galilée publie la même année un livre intitulé Sidereus Nuncius, ce qui signifie Le Message Céleste. Dans cet ouvrage, il se range définitivement du côté des partisans de Nicolas Copernic. En effet, le 'message' envoyé par ces 'trois petites étoiles' autour de Jupiter met fin au géocentrisme : les lois de la nature sont les mêmes sur Terre que dans le reste de l'Univers. Dans ces conditions, plus rien ne justifie de placer la Terre au centre de l'Univers. De plus, l'observation de Galilée est parfaitement en conformité avec l'hypothèse selon laquelle la Terre ne serait qu'une planète parmi d'autres, tournant avec elles et comme elles autour du Soleil.  Grâce à son livre et à ses découvertes, Galilée devient rapidement célèbre. Alors qu'auparavant il appliquait à la lettre le programme officiel, il commence à enseigner la théorie copernicienne, sans que les autorités vénitiennes, qui font la loi à Padoue, ne le lui reprochent. Mais Galilée désire depuis longtemps retourner dans sa région natale et ainsi, lorsqu'un poste de professeur de mathématiques lui est proposé à Pise dans le courant de l'année 1610, il accepte sans hésiter. De plus, il espère avoir plus de temps pour rédiger un nouvel ouvrage, dans lequel il souhaite exposer ses travaux sur la dynamique. La rédaction de ce livre a été rendue nécessaire par la parution de Sidereus Nuncius. En effet, Galilée souhaite désormais expliquer pourquoi on a pu croire pendant si longtemps que la Terre était immobile au centre de l'Univers.  En 1611, Galilée est reçu chaleureusement à Rome par le pape Paul V et le Collège romain des Jésuites. Mais un tel accueil lui fait oublier qu'il a beaucoup d'ennemis. C'est pourquoi, en osant affirmer que les récits bibliques ne doivent pas intervenir dans les débats relatifs à la nature, il encourre le risque d'attiser la haine de ses adversaires au sein de l'Eglise. Et en effet, suite à diverses intrigues de cour, Galilée est convoqué à Rome devant le Saint-Office, le 24 février 1616 : il reçoit alors l'injonction de se taire et l'ouvrage de Copernic est mis à l'Index. Galilée se réfugie alors dans la rédaction de son nouvel ouvrage. Galilée pense pouvoir sortir de sa retraite lorsque le cardinal Maffeo Barberini, qui l'a toujours soutenu, est élu pape en 1623.  Malheureusement, malgré l'admiration qu'il a pour Galilée, le nouveau pape le convoque pour lui signifier que, du fait que les hérétiques sont pour la plupart des partisans de Copernic, la tolérance de l'Eglise a des limites. Galilée parvient tout de même à négocier la possibilité de publier son Dialogo sopra i due massimi sistemi del mondo (Dialogue concernant les deux principaux systèmes du monde), dans lequel les deux thèses en présence doivent être exposées en toute objectivité. L'ouvrage paraît en 1632. Cependant, dans le livre, le beau rôle est donné à Salviati (le personnage favorable à Galilée) alors que Simplicio, l'aristotélicien, est souvent tourné en ridicule. Le pape, voyant que ses recommandations n'ont pas été appliquées, se voit contrait d'instruire le procès de Galilée. Néanmoins, grâce aux nombreux appuis dont il dispose, celui-ci ne sera condamné qu'à signer une rétraction. Galilée aurait alors prononcer sa célèbre phrase : 'Et pourtant, elle tourne'. Assigné à résidence à Arcetri, un village situé près de Florence, il rédige le Discours concernant deux sciences nouvelles, qu'il réussit à faire publier en Hollande en 1638. Galilée décède le 9 janvier 1642 Notre monde scientifique est l’héritier de l’oeuvre de Galilée. Et pourtant, trop peu nombreux sont les physiciens qui savent en quoi il faut rendre justice à ce héros de la science. Nul n’ignore qu’a vécu, au XVIIe siècle, un dénommé Galileo Galilei, dont la condamnation reste l’image même de l’injustice et de l’arbitraire. Toutefois, les tribulations de ce génie torturé ont trop souvent occulté les vraies raisons d’une notoriété méritée Livre : Galilée : Le découvreur du pdf monde - Telecharger Gratuitement


    Notre monde scientifique est l'héritier de l'œuvre de Galilée. Et pourtant, trop peu nombreux sont les physiciens qui savent en quoi il faut rendre justice à ce héros de la science. Nul n'ignore qu'a vécu, au XVIIe siècle, un dénommé Galileo Galilei, dont la condamnation reste l'image même de l'injustice et de l'arbitraire. Toutefois, les tribulations de ce génie torturé ont trop souvent occulté les vraies raisons d'une notoriété méritée


    Livre : Galilée : Le découvreur du monde - Telecharger Gratuitement
















    Contactez-Nous

    Index du Site


    Privacy Policy